Article du courrier Picard 

| CREIL |

Nouveaux rythmes scolaires, menace de fermeture d'une classe. Les profs de Camus ont fait une drôle de prérentrée.

Le directeur Xavier Belliard effectue sa onzième rentrée à l'école Albert-Camus. Fermeture de classe et nouveaux rythmes scolaires : celle-ci sera différente.
La cour de récréation était baignée de soleil, hier. Les voitures des enseignants, garées là, effacent les derniers souvenirs de vacances, à l'école primaire Albert-Camus, à Creil.

« C'est une rentrée en forme de point d'interrogation, commente Xavier Belliard, directeur depuis 2002. C'est la première fois où une fermeture de classe est envisagée. Partout ailleurs, sur Creil, les effectifs explosent. »

Le pointage des inscriptions a été obtenu auprès de l'Inspection académique. « Je leur remets ça demain (Ndlr : aujourd'hui). Nous avons déjà 17 nouveaux élèves. Mais c'est le directeur académique qui va trancher. »

Sur les grilles de l'école, une banderole de mobilisation contre la fermeture de la classe. La municipalité creilloise s'est muée en stratège en élargissant le périmètre de l'école. « Chaque école est rattachée à certaines rues, certains quartiers, explique Xavier Belliard. Aujourd'hui, le territoire de l'école Camus est le quartier Rouher. On le partage avec les écoles Louise-Michel et Paul-Eluard. »

La cloche sonnera

45 minutes plus tôt

Juste à côté de l'école, 60 logements sortiront de terre en fin d'année. Le directeur regarde par la fenêtre : « C'est pour ça que la mobilisation est forte pour le maintien de la classe. Avec les nouveaux arrivants, nous allons avoir des inscriptions durant l'année 2014. »

Même s'il effectue sa onzième rentrée, le directeur semble soucieux. « On est encore dans le flou. Les enseignants ne peuvent pas vraiment se préparer. » Deux postes de professeurs ne sont pas pourvus. « Deux remplaçants seront là, ce mardi, détaille-t-il. Et de sourire :l'Inspection peut m'appeler la veille pour me dire qui elle nomme. » Les plannings sont donc faits pour la quinzaine d'enseignants et les 13 classes.L'école Albert-Camus doit aussi se plier... aux nouveaux rythmes scolaires. « Le rythme quatre jours-semaine n'était pas adapté,commente Xavier Belliard. Cette réforme est bien, mais faite à la va-vite. » Cette année, les élèves travailleront le mercredi matin. « Sauf ce mercredi. » 

Le temps d'activités périscolaires sera assuré par des animateurs de la Ville de Creil, qui prendront le relais, après les cours l'après-midi. Soit en restant dans les classes. Soit en allant à la cantine ou gymnase. Les élèves commenceront toujours à la même heure 8 h 30. Mais la cloche sonnera 45 minutes plus tôt, à 15 h 45...

ANGÉLIQUE GOYET