Communiqué de presse 

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy a été marqué par de trop nombreuses injustices en creusant les inégalités entre les citoyens.

Aucun secteur n’a malheureusement été épargné qu’il s’agisse de l'éducation et de la formation en constante régression, du déracinement en milieu rural ou de notre système de santé où beaucoup de nos concitoyens, faute de moyens, ont choisi l’automédication. 

Nos quartiers populaires et ses habitants n’ont eu de cesse d’être injustement stigmatisés tout en restant largement abandonnés. Les premières victimes de notre société ont été les plus vulnérables, les chômeurs jeunes et séniors.

Notre cohésion sociale est tout simplement devenue une banale affaire de piston !

La justice n’est pas en reste : le tout répressif a pris le pas sur l’éducatif à la mode américaine. Les automobilistes sont devenus des vaches à lait, la prévention ayant disparu de la circulation au profit de la répression.

Les réformes ont été imposées sans concertation ; ainsi notamment de la réforme du système des retraites adoptée en dépit du désaccord de la majorité des français ou de la réforme de la fiscalité qui a piétiné l’équité en privilégiant les plus riches. 

La crise ne pourra être surmontée qu'avec l’adoption d’un nouveau modèle de société et la constitution d’un gouvernement de réconciliation nationale qui saura écarter des ministres reprochables dont certains, faut-il le rappeler, ont impunément tenu des propos "méprisants et outrageants" qui témoignent d'un "manque évident de culture"…

Je me suis toujours engagé aux côtés de François Bayrou car c'est un homme de sincérité qui incarne des principes et des valeurs justes et je tiens à lui renouveler mon indéfectible fidélité et mon amitié profonde. 

Le 22 avril dernier, j'ai fait le choix du cœur en votant François Bayrou.

Le 6 mai prochain, je ferai le choix de la raison en votant François Hollande ! 

Brahim BELMHAND