3000_1082754481423_1603185072_30199549_3474511_nConfrontés à un maire sans boussole,
Continuons, ensemble, à veiller sur les intérêts de notre ville.

La rentrée sociale s’annonce cruciale. Comme l’année précédente, notre groupe continuera à défendre vos intérêts face à une absence de politique cohérente du maire et cela dans un contexte national difficile.
Nous veillerons, notamment sur deux dossiers qui reflètent les difficultés du maire à gérer les affaires creilloises :

• La fermeture de l'association Aux milles et un services,
• Le jumelage avec un camp palestinien.

Pour l’association Aux mille et un services, nous étions les premiers, bien avant l’annonce de la fermeture officielle, à poser la question de son devenir lors de la commission développement économique et urbanisme.
Outre la disparition des services qu’offrait cette association aux Creillois, ce sont 18 emplois supprimés avec les conséquences économiques et sociales pour ses salariés.
Monsieur le Maire, Président de cette association, porte une grande part de responsabilité dans cette fermeture qui s’explique notamment par le manque de transparence dans la gestion et le mélange des genres dans les fonctions.
Nous proposons la mise en place d'une table ronde avec les différentes sensibilités
représentées au conseil municipal, les acteurs institutionnels et économiques en lien avec le conseil de quartier, pour étudier ensemble la mise en place d'une nouvelle structure répondant aux attentes des habitants du quartier et de la ville.

Le jumelage avec un camp palestinien sera aussi à l’ordre du jour des prochains conseils municipaux. Après les longues tergiversations du maire, la motion que nous avons présentée au conseil municipal porte ses fruits (Rendez-vous sur notre site internet pour les informations complètes sur ce dossier). Le maire a enfin décidé de se ranger à la proposition que nous avions soumise initialement. Mieux vaut tard que jamais.
Notre ville aurait pu éviter d'être ridiculisée notamment lorsque Monsieur le maire de
Bethléem revenant sur sa décision de jumeler sa ville avec Creil, a du demander au maire de Creil de clarifier sa position politique avant d’espérer un jumelage. Le manque de cohérence politique du maire de Creil, donne une très mauvaise image de notre ville à ceux qui sont prêts à se jumeler avec nous.
Gageons que la prochaine fois, notre groupe sera entendu. Comme nous l’avions souligné, notre opposition se veut être constructive au service des Creillois

Avec vous et pour vous, nous accomplirons cette mission.

Gilles SEGUIN - Isabelle MAUPIN - Brahim BELMHAND - Anne-Marie FÉVRIER- Philippe MACHU - Danielle SOKOLONSKI - Sofiane TAHI